27 juillet 2015

Eloge du porc par Philippe Solers

http://www.philippesollers.net/eloge-du-porc.html   extrait :   " Contrairement à sa légende impure, le porc est une merveille de netteté, de charme et de complétude. Sade, en prison, a envie d'en manger, il écrit donc à sa femme en l'appelant « porc frais de mes pensées ». Mozart était très amateur de « carbonade », et c'est peut-être l'une d'elles qui l'a empoisonné à Vienne. Claudel, enfin, dans son apologie Le Porc, n'oublie pas de rappeler que le sang de porc « sert à fixer l'or ». Le dictionnaire nous... [Lire la suite]
Posté par aredius44 à 10:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 février 2014

Qu'aurait écrit Henry Miller s'il avait connu le cul-noir ?

" Cette visite à la Dordogne fut pour moi, je le répète, d’une importance capitale : il m’en reste un espoir pour l’avenir de l’espèce, et même de notre planète. Il se peut qu’un jour la France cesse d’exister, mais la Dordogne survivra, tout comme les rèves dont se nourrit l’âme humaine.   Henry Miller in " Le colosse de Maroussi " "France may one day exist no more, but the Dordogne will live on just as dreams live on and nourish the souls of men." "   Le Colosse de... [Lire la suite]
Posté par aredius44 à 15:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 novembre 2013

« Les chiens vous regardent d’en haut, les chats vous regardent d’en haut, mais le cochon est le seul animal ...

 mais le cochon est le seul animal à vous regarder droit dans les yeux " W.Churchill cité par Pierre Assouline http://larepubliquedeslivres.com/de-lesperluette-entre-winston-clementine/
Posté par aredius44 à 15:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 février 2012

Le porc chez Alexandre Vialatte

"On voit par là combien le mois d'août est rempli des progrès de la science et de l'industrie. Mais le vrai souci, durant cette période difficile, c'est l'engraissement du porc normand. Ses oreilles lui cachent sa pâtée. Elles sont trop grandes, comme le nez de Cléopâtre. (L'oreille du porc normand et le nez de Cléopâtre sont d'une conséquence infinie.) Où est le plaisir de manger quand on ne voit pas ce qu'on mange ? Le porc normand gémit et pleure, se prend dans ses propres oreilles comme dans des spaghetti ou des lacets de... [Lire la suite]
Posté par aredius44 à 21:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 janvier 2012

Devise de la société des Agothopèdes : " Tout pour un canard " et comme cri de guerre, "Amis comme cochons "

  La  société des Agathopèdes http://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_des_agathop%C3%A8des Voltaire en fut membre, comme Alexandre Dumas père. " Le blason de la société était un écartelé où se voyait entre autres une tête de cochon conjoint à trois canards avec comme devise Tout pour un canard et comme cri de guerre, Amis comme cochons. "     Le Pentastigme, emblème des agathopèdes : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Pentastigme_1850.jpg
Posté par aredius44 à 14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
31 décembre 2011

En Limousin, on n'a pas de caviar, mais on a des châtaignes »

Antoine Blondin
Posté par aredius44 à 15:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 décembre 2010

et la reine ferait du boudin ...

Si les moustiques étaient des abeilles, ils ramèneraient du sang à la ruche et la reine ferait du boudin. Le chat Ph. Geluck
Posté par aredius44 à 15:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 novembre 2010

" « En Limousin, on n'a pas de caviar, mais on a des châtaignes »

Antoine Blondin
Posté par aredius44 à 16:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :